LLnu









  LLnu


















  LLnu



















  LLnu



















  LLnu


















  LLnu


















  LLnu


fondnoir

Mon fourreau ardent.

 

Notre mariage à l’église fait ma fierté lorsque je glisse le doigt sur l’écran de mon mobile Caterpilar. Je vais bientôt y ouvrir un LILULAH folder, du prénom de notre fille à venir. L’aspersion de l’enfant sur les fonts baptismaux de la chapelle royale du château de Drottningholm en Suède sera une nouvelle joie. Ma femme veut une cérémonie discrète et familiale. Je peux lui donner raison, nous sommes des gens simples et sans attachement pour le numéraire.  Nos flâneries nonchalantes parmi les opulents rayonnages de ce monde nous offrent une existence sans équivalent. Un ami cinéaste d’Hollywood nous avait narré lors d’une soirée réservée au Silencio qu’il existe un concept filmique appelé le hors-champ. Une abstraction extrêmement cocasse pour désigner un ensemble d’éléments qui n’apparaissent pas à l’image. Cela aurait même une valeur dramatique. Hors du cadre point de salut avais-je clamé. Comme si l’on pouvait accorder de l’importance aux bas-côtés, aux marges. Ce fut un éclat de rire général.

— On baise trop.

La douleur au ventre provient de l’utérus, nous confirme le spécialiste de la Clinique Saint Grégoire. C’est un mal chronique qu’il ne faut pas prendre à la légère. Il se peut qu’une intervention soit un jour nécessaire. Il y aura alors un risque d’infertilité. Quant à moi, il ne me demande pas comment se passent mes rendez-vous professionnels, mes réceptions et mes cocktails nicotinés. Il me recommande immédiatement un collègue très compétent pour un spermocytogramme. C’est une analyse qualitative du sperme. Cela permet de détecter d’éventuelles anomalies intracellulaires.

— Demain j’arrête.

Pour couper l’envie de tabac, certains vont chez l’acupuncteur, le psychologue, l’hypnotiseur ; d’autres se mettent aux sports, aux patchs. Mais il n’y a pas à tortiller, il faut arrêter, et les jours et les semaines qui s’ensuivent sont difficiles. Abstinence. Un mot à forte connotation sociale. Moi, je mets mes spermatozoïdes sous plaquettes de verre au microscope électronique après une semaine d’austérité sexuelle. Le montant de la facture m’autorise à raconter une histoire supérieurement distinguée. Il y a de l’homérique dans mes glandes génitales et je les sublime en réunions. Aujourd’hui, nous quémandons du sperme frais, neuf et bien blanc pour rafraîchir le vagin ardent de mon fourreau préféré. Je parachève cette maudite histoire en finissant de massacrer son utérus à grands coups de reins.

Deux mois de vacances ont été nécessaires pour retrouver un peu de ma fraîcheur testiculaire. La Faculté avait auparavant rendu son arbitrage : Asthénospermie et nécrospermie. Manque de vitalité et de mobilité de mes spermatozoïdes.

— Tu ne vas pas faire ça.

Pour finir, je décidais de faire passer la difficulté. Elle avait déclaré vouloir être incinérée. Je l’immolais donc à l’essence de térébenthine, ce qui est nettement plus élégant.

Le président de la Cour d’Assise m’autorisa à garder par devers moi une petite boite de ses résidus cinéraires. Pendant que mes colocataires sont descendus à la promenade journalière, je me masturbe rapidement dans un coin de la cellule et je dispose un peu de ses cendres dans le fond d’un cendrier Ricard. Je pose mollement ma verge sur le rebord mais elle ne tient qu’à peine dans l’échancrure prévue à cet effet.

Réalisation cyber-expert.com