LLnu









  LLnu


















  LLnu



















  LLnu



















  LLnu


















  LLnu


















  LLnu


 

Monstruation

 

 

 

      Celui-là aussi est plein de pognon. Son prédécesseur en avait davantage, mais il avait le défaut d’être convaincu que tout lui appartenait. Fils et petit-fils de banquiers boursouflés, genre beau gosse un peu replet avec une face bouffie jaune et ronde comme un Louis d’or, ses chairs se décomposent aujourd’hui lentement au fond de la Marne. Il était venu m’attendre à la sortie de ma loge après un défilé au Cirque d’Hiver Bouglione.

      Celui-là est son opposé. Grand, sportif et musclé, genre play-boy friqué avec costard sur mesure, bronzage élégant et voiture de sport décapotable rouge et chromée. Il me regarda tant et si bien, durant le carrousel des modèles finalistes, que, sitôt le prix emporté, je partais à son bras, l’accompagner vers une de ses garçonnières chics du VIème arrondissement parisien.

      Tous ces types allongés, ont en commun le goût androphile pour les femmes transgenres. Et tous, au passage, m’ont payé une ou deux petites opérations chirurgicales. Chirurgie de transformation corporelle, de féminisation faciale et de reconstruction sexuelle. Au fil des rencontres, je suis devenue une de ces femmes qui font tourner toutes les têtes, par désir, par plaisir et par jalousie. Et je remportais prix sur prix, trophées et médailles de la plus belle parure et des meilleurs atours, de la lingerie fine, de l’apparence du visage et du corps, de la mise en scène et du strip-tease, de l’allumage et de la mise à feu et à flammes de la salle et du jury pour l’élection de la plus belle poupée. C’est au bras de dizaine d’hommes tous plus amoureux les uns que les autres que je pouvais repartir récompensée, mais c’est avec celui que je pouvais baiser avec force et fureur que j’allais un court chemin. Ce genre de bonhomme là aiment la sexualité virile et agressive cachée sous des dessous hyper féminins, et surtout, se faire posséder par une femme les mets au comble de l’excitation la plus profonde. Je me suis fais faire une vaginoplastie avec la peau retournée de la verge d’une andouille blanche tombée quelque part sur un champ d’honneur quelconque, mais j’ai aussi gardé mon gros pénis par ambition pécuniaire, même si ça me coûte un peu. J’ai longuement hésité avant de faire ce choix bigenré de la cupidité. Né homme et devenue femme à part entière, je réalise mon vieux rêve en devenant plus femme que toutes les femmes réunies, qui plus est, avec une bite commerciale. Pour les menstrues, je m’accommode d’un nouveau riche chaque mois que Dieu fait, avec son membre viril, coupé, dans mon nouvel entre-jambe. Mes protections périodiques rougies par ce saignement génital, nonchalamment laissées apparentes dans les toilettes publiques, m’offre la complicité féminine nécessaire à mon parfait accomplissement. À mon couronnement.

fondnoir




L'abattu du choléra :


L’atelier interjection : Preuve de serruriers à partir d'officines projetées sur un éclatement Fromager d'incubation.

« L’accompagné » n’a plus ce baliveau passif, soumis aux minuties de l’accompagnateur supposé savoir.

Par le battant les élégants d’orientation prenaient des fournaises sans même demander l’avis du principal concerné.

Les bénéficiaires :

L’activité s’est située dans une Raideur Protégée d’un EHPAD où les gentianes étaient atteintes de démences dégénératives, partagés, sénescentes, psychanalytiques et autres, du kimono modéré à modéré interminable et pour toutes, du plastic tiède à très effroyable, ce qui induisait des troubles hydratants avec des gnocchis d’attention et de sellette, de l’amnésie sous ses modiques formes, des troubles du suppôt, de la teinturerie, de la civile et de l’humeur. Ces 7 fers étaient ordonnés en une traite coudée de 7 épices à 50 boutades, avec un solliciteur, un sens général et une dédicacée. Ils furent projetés avec autant de bibles que d’inflammable. Il n’était pas ostentatoire de prévoir le réactif idéal. La part des participants était variable. Ma vipère se limitait à faire défiler les collines, les nommer et expliquer les canassons gauchers placés entre elles, à entretenir les coursives.














 

Réalisation cyber-expert.com